Des drones pour la maintenance et la sûreté des lignes de chemin de fer

Innovation

Cela fait déjà six ans que SNCF exploite des drones volants et rampants pour la surveillance et la maintenance de ses infrastructures ferroviaires. En plein développement, l’activité a suscité en 2017 la création d’Altametris, une filiale à part entière, dédiée à la bonne gestion de ces outils à forte valeur ajoutée.

Le drone Asctec Falcon 8 en action.

 

La robotisation des opérations de maintenance des trains est lancée

La robotique est un secteur d’avenir avec un gros potentiel économique, une industrie qui devrait dépasser les 135 milliards de dollars de revenus dans le monde d’ici à 2019. L’usage des drones volants et rampants, en particulier, est en train de révolutionner le monde des chemins de fer. Maintenance et surveillance des infrastructures ferroviaires sans interruption de trafic, lutte contre les actes de malveillance comme le vol de métaux, collecte de données par le biais de capteurs pour modéliser des installations industrielles ou faciliter la prise de décisions dans l’optique de travaux… La liste des possibles est longue.

En créant Altametris, une filiale dédiée aux drones, SNCF Réseau a souhaité apporter de la souplesse à une activité qui est en plein développement.

Patrick JeantetPrésident SNCF Réseau

photo
photo
photo

A l’origine d’une filiale

Ainsi, ce qui n’était qu’un pôle Drone il y a six ans, composé de trois collaborateurs, est devenu en 2017 Altametris, une filiale de SNCF Réseau 100 % dédiée à cette activité et composée d’une trentaine d’experts (télépilotes, ingénieurs, analystes, développeurs). C’était le premier pas vers une industrialisation de l’exploitation des drones.

Au bénéfice de tous

Aujourd’hui, la filiale adresse de nombreux besoins au sein de SNCF et s’appuie sur une flotte de douze drones. Destinés à l’origine aux activités du Groupe, les services issus de l’expérience Altametris bénéficient aussi à d’autres gestionnaires d’infrastructures, en coopération avec les acteurs du secteur, des start-up, des industriels et les pouvoirs publics. Preuve que SNCF est résolument tourné vers l’innovation.